Coordination parcours chimiothérapie par messagerie instantanée sécurisée

Coordination parcours chimiothérapie par messagerie instantanée sécurisée

Par le docteur Aurélien Lambert, à l’origine de la création de PandaLab, lors de la Paris Healthcare Week 2019

L’intervention du créateur de PandaLab démarre sur un constat plutôt simple : l’hôpital fonctionne encore avec des bipeurs et des fax, il a donc besoin d’une transformation digitale urgente.

Parmi les outils de communication digitaux déjà en place on trouve le très célèbre email. Seulement là aussi il y a un problème car bien que digital, l’email n’est pas fait pour collaborer : la latence qu’il entraîne et la possible perte de vue des patients entraîne irrémédiablement une diminution de la qualité des soins.

Face à cela, on voit certains professionnels de santé se tourner vers des applicatifs de communication grand public de type WhatsApp ou Messenger. Cet usage détourné se fait alors parfois au détriment de la sécurisation des données.

C’est pourquoi PandaLab a imaginé un outil complet basé sur la messagerie instantanée, notamment dans un parcours spécifique d’une chimiothérapie à domicile. Cet outil propose coordination et décloisonnement au travers de trois axes : la communication, la visualisation, la signature électronique, les trois garantissant une fiabilité à 100%.

Dans le cadre de la chimiothérapie à domicile, l’idée est de faire le lien entre l’hôpital et la ville. En effet, il y a dans ce cas une contrainte pour coordonner différents corps de métier (infirmière, hématologue, médecin traitant, médecin coordinateur, pharmacie hospitalière). L’application permet notamment de diminuer tous les échanges papiers liés à l’administratif et donc de gagner du temps et d’avoir plus de temps à consacrer à l’activité de soin. Par ailleurs, grâce à sa messagerie sécurisée, elle permet à un groupe de professionnels de santé d’échanger sur un patient spécifiquement. Pour ce qui est de la chimiothérapie, les cycles de soins sont intégrés, il y a donc une automatisation des étapes et des alertes pour les évaluations et les injections.

Pour la chimiothérapie à domicile, 32 patients sont aujourd’hui pris en charge avec 90 utilisateurs quotidiens de l’application.

De belles perspectives viennent à l’application puisqu’on nous souffle à la fin de la conférence que la transfusion en HAD est envisagée au travers de cet outil… Affaire à suivre !

Pas de commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés pour l'instant.